Fruits, légumes et condiments

Flux RSSImprimer la page

Le Kiwi de l'Adour

Au pied des Pyrénées, les producteurs de l’Adour ont été les premiers à implanter la culture des kiwis, il y a plus de 40 ans, sous l’impulsion d’un pionnier : Henri Pedelucq. Aujourd’hui, cette production est devenue le symbole économique de la région pour près de 300 producteurs passionnés.

Le Kiwi de l’Adour est le seul kiwi à bénéficier du Label Rouge et d’une Indication Géographique Protégée, l’IGP qui garantit son origine. Le label rouge, attribué en 1992, garantit que les Kiwis de l’Adour sont de qualité supérieure tant au niveau gustatif qu’au niveau des conditions de culture et de commercialisation.

Ils sont cultivés dans des sols profonds en bordure de l’Adour, dans un microclimat océanique idéal, et cueillis à maturité optimale.

Le piment d'Espelette

Le Piment d’Espelette a ses ancêtres au Mexique. Son implantation à Espelette commence en 1650. Bien adapté au climat local, sa culture se propage dans les fermes de la région. Très vite, il est utilisé comme condiment et pour la conservation des viandes et jambons. Au fil des générations, les graines des piments ont été soigneusement sélectionnées, donnant naissance à une variété rustique appelée Piment d’Espelette. Aujourd’hui, le séchage des cordes sur les façades des maisons et sa place dans la cuisine sont profondément ancrés dans le patrimoine rural du Pays basque.

La seule épice française en AOC - AOP
La volonté des producteurs de protéger leur épice a porté ses fruits en 2000 lorsque le comité national de l’INAO a reconnu officiellement l’Appellation d’Origine Contrôlée (AOC) « Piment d’Espelette ». En 2002, cette reconnaissance fut étendue au niveau européen avec l’obtention de l’Appellation d’Origine Protégée (AOP). Au 1er janvier 2012, l’AOC a disparu au profit de l’AOP. 
Pour obtenir l’appellation, chaque producteur doit respecter un cahier des charges qualitatif très strict. De plus, tous ses lots de poudre sont dégustés systématiquement par un jury de professionnels.

Au creux d’un théâtre de collines et de crêtes, proche de l’océan, la zone de l’appellation, limitée à dix communes, bénéficie d’un microclimat aux températures douces en été et à la pluviométrie généreuse favorisée par la brise naturelle que crée ce relief tourmenté. Apparenté à l’ambiance subtropicale, ce bioclimat favorise la croissance et le développement harmonieux du Piment d’Espelette. C’est ce terroir qui confère à notre épice son originalité et sa qualité aromatique remarquable.

La pêche Roussanne de Monein

La pêche Roussanne est une variété typique de la région de Monein, dans le Béarn. Elle se caractérise par une belle couleur jaune orangée, tachée de rouge et particulièrement juteuse.

Elle était déjà réputée à la fin du 19e siècle : la société d’horticulture des Basses-Pyrénées citait cette variété à plusieurs reprises dans ses travaux. Elle a toujours été la reine des fêtes patronales du village dites Foire aux pêches et aux raisins.

Comme la vigne qui produit le Jurançon, la pêche Roussanne tire sa spécificité et sa grande qualité gustative, du sol caillouteux des coteaux béarnais baignés de soleil, face à la chaîne des Pyrénées.

Une coopérative agréée Sca « les vergers du pays de Monein » puis l’Association de promotion de la pêche Roussanne ont été constituées pour créer des vergers dans les conditions exceptionnelles d’homogénéité de production et pour promouvoir un label variétal.

Aujourd’hui, le canton de Monein et les communes limitrophes constituent la zone d’implantation d’une trentaine de vergers sur 20 hectares.